Escher, le peintre de l’impossible

Mauritus Cornelis Escher était un artiste néerlandais, né en 1898 à Leeuwarden aux Pays-Bas et décédé en 1972. Si vous ne voyez pas qui il est, au moins aurez-vous vu une de ces œuvres un jour ou l’autre. Il était un  dessinateur et graveur d’exception, un grand artiste à part entière. Ce peintre dit de “l’impossible” essaye de nous faire rentrer dans sa tête par des trompes l’oeil qui jouaient avec les limites cognitives de notre cerveau. Il explorait donc des dimensions non concevables pour l’esprit humain, seulement envisageables en théorie.

La cascade d’Escher est l’une des représentations les plus illustres de cette impossibilité théorique. Si l’on regarde bien le moulin alimenté par la chute d’eau, on s’aperçoit très vite que l’eau provenant de la chute remonte vers le point le plus haut.

N’essayez pas de vous torturer pour comprendre, donner un sens au dessin, vous risqueriez de devenir insomniaque. Nous sommes en fait limités par notre cerveau même, et ce sont nos yeux et les signaux qu’ils renvoient qui nous trompent. 300 000 ans d’évolution pour en arriver là, franchement…

Quoiqu’il en soit, son influence est toujours actuelle, puisque même la publicité réutilise ses concepts et son univers graphique:

Matisse, la dissolution du trait et de la couleur – Musée Matisse – Nice
Conférence « Les Vies » de Giorgio Vasari : histoire et création litteraire [Louvre]