George Grosz, Dada et Nouvelle Objectivité

Geogre Grosz est un peintre allemand né en juillet 1983 à Berlin, considéré avec Otto Dix comme l’un des artistes les plus important du courant de la Nouvelle Objectivité. Tout comme Otto Dix, George Grosz a été enrôlé dans l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale alors qu’il n’avait que 21 ans. Profondément marqué par la guerre son anti-militarisme et son exagération caricaturale de l’état du monde d’après-guerre lui vaudront le surnom de « Maréchal Propaganda »Les pilliers de la société (1926), allégorie de la République de Weimar est une oeuvre étonnamment prophétique. Elle figure avec mordant les représentants de la classe dirigeante : l’ancien étudiant aristocratique portant un svastika, le journal réactionnaire, le politicien social-réactionnaire agitant un petit drapeau, l’aumônier miliaire abruti et des soldats blessés.

En plus des critiques envers le régime allemand, il emprunte aussi aux futuristes une certaine représentation des grandes villes, comme illustrées dans ses tableaux Métropolis (1917) et Hommage à Oskar Panizza (1917).

Il organise en 1920 la première foire internationale Dada à Berlin, avec ses amis Raoul Haussmann et John Heartfield.   Son oeuvre Remember Uncle August, the Unhappy Inventor (1919) fait partie des œuvres emblématiques du dadaïsme, mouvement né au milieu de la seconde guerre qui se caractérise par la remise en cause de toutes les conventions et contraintes artistiques.

Profondément anti-nazi, Grosz quitte l’Allemagne en 1932 pour aller s’installer aux Etats-Unis. Son style devient moins tranchant, moins provocateur ; il verse alors dans le romantisme sentimental. Cette période est considérée comme un déclin de l’artiste. Il meurt le 6 juillet 1959 en chutant dans les escaliers après une nuit un peu trop arrosée.

Matisse, la dissolution du trait et de la couleur – Musée Matisse – Nice
Conférence « Les Vies » de Giorgio Vasari : histoire et création litteraire [Louvre]