Les  »records » de fréquentation en sont t’ils vraiment ?

Force est de constater que la rétrospective sur Jean-Michel Basquiat organisée à Paris et qui a fermé ses portes en Janvier dernier a été un grand succès. Avec ses 352 000 visiteurs, l’exposition a fait le plein et beaucoup ont loué la qualité de l’accrochage. Ce n’est pas pour rien si elle a obtenu un globe de cristal (récompense créée en 2006 et qui concerne tous les domaines artistiques) dans la catégorie « musées et expositions ». Le chiffre de 352 000 visiteurs fait tourner les têtes, et on peut lire ici ou là les traditionnelles formules « exposition qui bat tous les records » ou « évènement historique ». Mais qu’en est t’il de la réalité des chiffres ?

D’abord, il faut convenir que c’est un très bon résultat, une exposition temporaire dans un musée parisien est déjà un succès avec 100 000 visiteurs. C’est également la plus grosse fréquentation pour le musée d’Art Moderne de la Ville de Paris depuis 2006. Seul Pierre Bonnard aurait pu le titiller avec 339 000 visiteurs en 2008. Mais on est encore loin des meilleures fréquentations de l’année 2009, avec près de 500 000 visiteurs pour le peintre et sculpteur Pierre Soulages, et même très loin des expos phares telle que celle consacrée à Kandinsky (700 000) ou Picasso et les Maîtres (780 000, record de l’année).

Cependant, 2010 aura été « historique » puisqu’elle aura connu le phénomène « Monet et les impressionnistes », la plus grande fréquentation pour une exposition de peinture à Paris avec près de 920 000 entrées; toutefois pas à portée du record absolu de 1967 pour l’exposition au Louvre sur Toutânkhamon.

Matisse, la dissolution du trait et de la couleur – Musée Matisse – Nice
Conférence « Les Vies » de Giorgio Vasari : histoire et création litteraire [Louvre]